Alpinisme rocheux, glaciaire, mixte : les différents types d’alpinisme

Dans le domaine du sport, on retrouve de nos jours une très grande variété d’activités et cela peut varier de la simple marche jusqu’aux sports extrêmes. L’alpinisme figure parmi les sports qui nécessitent le plus de force et de techniques à la fois. En effet, grimper au sommet d’une montagne n’est pas une chose aisée car le mélange de stratégie et de performance est à la clé de la réussite. Dans cette activité sportive, on retrouve plusieurs types d’alpinisme et quels sont donc leurs spécificités ? Dans cet article, vous allez en découvrir un peu plus ces différentes variétés.

L’alpinisme rocheux

En tout premier lieu, il est important de noter que l’alpinisme est la discipline qui regroupe la grande majorité des sports d’ascension de montagne. Au fil du temps, cette pratique a donné naissance aux pratiques et techniques qui permettent d’arriver au sommet de la montagne. Dans le cas de l’alpinisme rocheux, il s’agit d’une épreuve visant à atteindre un objectif à haute altitude en empruntant les vois rocheuses comportant parfois des pentes souvent verticales, et cela avec ou sans l’aide de matériel adapté. Parmi les types d’alpinisme, celui-ci est le plus sollicitant car ce sport requiert à la fois une grande force physique et mentale.

L’alpinisme glaciaire

Tout comme l’alpinisme rocheux, l’alpinisme glaciaire est une pratique de grimpe mais qui a recours à l’utilisation de crampons et de piolets. En effet, les grandes parois de neige et de glaces nécessitent obligatoirement ce matériel proprement adapté sous peine de juste glisser et ne pas parvenir au sommet. De plus, ce dérivé de l’alpinisme rocheux requiert une connaissance approfondie de l’état des glaces et du sol en général du fait de la traversée de diverses portions enneigées, des caves glacées et des parois extrêmement glissantes. Avec le ski, il s’agit du sport courant le risque d’avalanche si les conditions climatiques sont mauvaises.

L’alpinisme mixte

Véritable milieu séparant l’alpinisme rocheux et glaciaire, cette catégorie d’alpinisme est, comme son nom l’indique, retrace un chemin à la fois rocheux et enneigé. L’environnement est alors mixte et l’utilisation de tous les équipements des deux autres catégories est obligatoire. L’alpinisme mixte est ouvert à ceux qui souhaitent à la fois pratiquer l’alpinisme rocheux et l’alpinisme glaciaire. La seule contrainte retrouvée sur cette technique concerne les conditions climatiques : le juste milieu pouvant déterminer le terme « mixte » ne doit ni comporter une montagne seulement rocheuse, ni une montagne trop enneigée.

S’initier à l’alpinisme : combien ça coûte ?
Quel équipement pour l’escalade de difficulté ?